Légalisation de la marijuana : enfin un exemple pour tous

La légalisation du cannabis est abordée dans chaque pays de différentes manières.

Après près de cent ans d’interdiction, il y a eu aux États-Unis une ouverture sur l’usage du cannabis médical. Les Etats fédéraux, en effet, s’orientent les uns après les autres vers la légalisation de la plante à usage thérapeutique.

La guerre contre les usagers habituels et l’objectif d’élimination de la consommation de drogue qui caractérisent la politique gouvernementale depuis des décennies ont échoué sans résultat.

Au contraire. La seule preuve était une augmentation constante des toxicomanes, doublant la croissance de la population mondiale.

La répression, qui a commencé en 1937 avec la promulgation de la Roosevelt Marijuana Tax Act, a entraîné une immense croissance du marché noir et de l’utilisation illégale de drogues synthétiques. Les effets de ces choix ont été désastreux, avec des millions de morts par overdoses et la consommation de produits chimiques aux effets dangereux.

Depuis 2013, avec la légalisation du cannabis en Uruguay, de nombreux pays d’Amérique du Sud et des États-Unis ont poussé au changement.

En quelques années, notamment suite à la réglementation du cannabis dans l’État de New York, la tendance à la légalisation a poussé plusieurs États américains.

L’étape la plus importante a été la décriminalisation de la possession et l’interdiction de discriminer ceux qui consomment du cannabis ou travaillent dans la production de cannabis légal.

Mais où en est la légalisation en Europe ? Et dans le reste du monde ?

En ce qui concerne la légalisation de 2021, de nombreux pays adoptent des positions plus libérales. Les pays européens qui ont approuvé l’utilisation du cannabis médical sont : la Grèce, l’Allemagne, l’Italie, les Pays-Bas, la Pologne et le Royaume-Uni.

Une révolution dans ce sens est également en cours en Espagne.

Dans le reste du monde, outre les États-Unis, l’usage de la marijuana est autorisé en Australie, au Chili, en Colombie, en Israël, au Pérou.

Légalisation du cannabis en Italie… où en sommes-nous ?

En Italie, la loi n. 242 du 2 décembre 2016 constitue un véritable tournant dans le processus de légalisation du cannabis.

La législation en la matière ouvre la voie à la culture du chanvre sativa, permettant également sa commercialisation.

Parmi les produits issus de la transformation du cannabis, il est possible de vendre :

denrées alimentaires,
crèmes et cosmétiques,
huile de CBD,
produits semi-finis (fibres, gerbes, poussières, copeaux de bois, huile et carburant),
matériaux pour la construction verte,
extraits de phytoremédiation pour la dépollution de sites pollués,
produits pour l’horticulture,
matériel destiné aux activités d’enseignement.
Les produits pouvant être commercialisés font partie des dérivés du chanvre sativa léger, qui incluent la marijuana et le haschich.

Leur teneur en THC est inférieure à 0,5%, ce qui signifie qu’ils n’ont pas d’effet psychotrope.

Est-il possible de fumer du CBD en Italie ?

Les réglementations légales actuelles sur la marijuana, malheureusement, laissent les bourgeons de côté. Cela crée donc un vide réglementaire sur l’utilisation et la consommation éventuelle de marijuana et de haschich.

Les propositions de légalisation

Le gouvernement actuel, composé de forces politiques totalement opposées, rend complexe la légalisation du cannabis.

Cependant, le débat est très vif et les propositions de légalisation ont déjà été programmées par le Bureau de la Commission de justice de la Chambre.

L’objectif est d’alléger et de dépénaliser les délits liés à l’usage personnel de cannabis.

En particulier, les partisans sont le PD et le M5S qui se heurtent à un centre-droit plus conservateur sur ces questions.

Riccardo Magi, député du parti radical, a expliqué que la dépénalisation des délits mineurs, tels que la culture et la détention pour usage personnel, servirait également à contenir des faits mineurs.

Ce changement permettrait d’améliorer la législation et d’éviter de nuire aux milliers de personnes qui sont punies pour des délits mineurs chaque année.

Que prévoit la loi C-45 pour la légalisation de la marijuana, mieux connue sous le nom de loi sur le cannabis ?

La légalisation de la marijuana est un sujet dont tous les pays discutent, en particulier ces dernières années. Mais ce qui a suscité une grande surprise, c’est que le Canada, point de référence pour l’économie mondiale, en est venu à légaliser l’usage et la possession de la substance.

Avant de parler de la légalisation de la marjiuana qui a eu lieu ces jours-ci, prenons un peu de recul…

Le projet de loi pour la légalisation totale de la marijuana au Canada remonte à 2012, et a été l’un des points de la campagne électorale du libéral Justin Trudeau qui est devenu plus tard premier ministre du Canada en 2015.

Après de longues discussions, la loi est approuvée par la Chambre des communes du Canada fin novembre 2017, bien qu’elle entre en vigueur quelques mois plus tard, le 17 octobre 2018.

Ce jour-là, le Canada est devenu le deuxième pays au monde, après l’Uruguay, à obtenir une légalisation complète et le premier et le seul du G-7.

La loi est divisée en deux parties. La première section réglemente l’utilisation de la substance à des fins récréatives ainsi que sa culture et sa vente. La deuxième partie, en revanche, explique le renforcement des mesures et sanctions en cas d’infraction à la loi (vente à des mineurs ou conduite sous l’effet de la substance).

La loi sur le cannabis permet à tout individu adulte d’acheter des graines, des plantes ou des huiles de marijuana auprès de revendeurs agréés. Vous pouvez emporter jusqu’à 30 grammes avec vous et faire pousser jusqu’à 4 plants dans votre maison.

Dans le même temps, cependant, le décret a renforcé les sanctions en cas de violation de la loi. Quiconque vend de la marijuana à des mineurs risque jusqu’à 14 ans de prison.

Le gouvernement travaille également sur une mesure rétroactive, évaluant une sorte d’amnistie contre ceux qui ont été condamnés pour possession d’une quantité qui serait aujourd’hui légale.

Quel est l’objectif de la légalisation de la marijuana ?

L’objectif de la légalisation de la marijuana pour Justin Trudeau est d’offrir un outil de contrôle efficace pour éloigner les enfants de la marijuana et contrer sa vente illégale. Écrit sur un tweet :

« C’était trop facile pour nos enfants d’obtenir de la marijuana et pour les criminels d’en tirer profit. A partir d’aujourd’hui on change. notre plan pour réglementer et légaliser la marijuana vient d’être approuvé par le Sénat ».

Il ne faut pas non plus oublier les recettes fiscales dues à la taxation du cannabis. Une augmentation des recettes fiscales d’environ 400 millions CAD par an est attendue.

C’est donc une bataille déclarée pour le trafic illicite de drogue, pour une plus grande protection contre les mineurs mais aussi pour une bonne affaire pour l’État lui-même.

mercredi 17 octobre 2018

Une date à retenir, au Canada, qui marque le jour où les premiers vrais magasins ouvrent avec une licence pour vendre de la marijuana au public. Il y a beaucoup d’euphorie, c’est pourquoi de nombreux magasins ouvrent déjà au milieu de la nuit pour commencer à vendre.

Les plus chanceux étaient les habitants de la province de Terre-Neuve (Terre-Neuve), la province la plus à l’est de l’État canadien. En fait, facilités par le fuseau horaire, ils furent les véritables pionniers de cette initiative révolutionnaire.

À cet égard, cependant, une considération doit être faite. La légalisation de la marijuana est un phénomène qui ouvre clairement un tout nouveau marché au Canada. Donc, forcément, la demande est vraiment élevée par rapport à ce qui est peu l’offre.

Il faut donc laisser au pays le temps nécessaire pour se réorganiser, se stabiliser et être prêt à affronter ce nouveau marché.

De toute façon, dans les pays où le sujet fait défaut, pensons par exemple à l’Ontario, le problème serait résolu facilement en offrant la possibilité d’acheter des produits en ligne.

Le Canada, un exemple pour tous

L’État canadien, en ce moment, donne une leçon à tous les autres pays. Il incarne la figure d’un laboratoire qui a édicté l’usage régulé et taxé de la marijuana, et en observe les bienfaits.

Si cette légalisation tient ses promesses, on devrait assister à une diminution de la criminalité liée au marché noir, une plus grande protection des mineurs, un gain économique pour l’Etat et, pourquoi pas, aussi une probable réduction de travail pour les tribunaux.

Amazon est également favorable à la légalisation du cannabis
L’actualité sur la légalisation des drogues douces n’est pas terminée : la prise de position récente d’Amazon est très intéressante.

Le géant américain a déclaré qu’il ne soumettrait plus ses employés à des tests sur l’usage de la marijuana pour des rôles qui ne l’exigent pas par la loi.

La société de Jeff Bezos entend ainsi prendre position en faveur du projet de loi sur la légalisation du cannabis.

Jusqu’à il y a quelques mois, Amazon avait des politiques d’embauche extrêmement strictes et les candidats étaient testés sur l’utilisation de la marijuana légale.

En juin, cependant, il a inversé la tendance, suivant la tendance à la légalisation qui concerne l’ensemble des États-Unis.

Les États fédéraux, en effet, attendaient depuis un certain temps la publication du Marijuana Reform Bill, la législation élaborée pour légaliser la consommation et la commercialisation de l’herbe à travers les États-Unis.

La position de nombreux États confédérés est déjà claire.

Dans de nombreux pays, l’usage récréatif du cannabis est déjà autorisé et seule une disposition devrait l’étendre à tous les autres États.

Entre autres, l’opinion publique s’est déjà prononcée en faveur de la légalisation, avec 90 % des Américains déclarant attendre la réforme.

De plus, la position d’Amazon a rencontré un tollé sur les marchés qui, en 2020, ont connu une croissance de l’industrie de 46%.

A Wall Street, en effet, la légalisation du cannabis est vue comme une opportunité, à la fois en termes de croissance économique et d’emplois qu’elle serait en mesure d’offrir.

Attendons de voir quelles seront les prochaines étapes.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Shopping Cart
×

Powered by WhatsApp Chat

× How can I help you?