Crystalweed à l’avant-garde de la promotion du référendum sur le cannabis légal

La collecte en ligne des signatures pour le référendum sur le cannabis légal a lieu ces jours-ci. Par ce référendum, l’objectif est d’éliminer certains délits liés à sa culture ainsi qu’à sa possession et son utilisation.

Plus de 500 000 signatures ont déjà été recueillies dans toute l’Italie, le nombre minimum nécessaire pour que la demande se poursuive à travers les étapes suivantes du processus juridique. Les collecter était très simple car il s’agit de la plus grande mobilisation en ligne pour réformer les lois en vigueur aujourd’hui dans notre pays concernant le cannabis, à laquelle on peut adhérer en laissant une signature numérique après s’être authentifié avec le Spid.

Ceux qui décident de voter affichent leur volonté d’abroger trois aspects que nous verrons en détail sous peu. Une fois les signatures recueillies, la demande doit être validée à la fois par la Cour constitutionnelle et la Cour de cassation. Ce n’est qu’après cette étape qu’un référendum national pourra être organisé afin de légaliser enfin le cannabis.

Crystalweed a généreusement contribué à la validation des signatures effectuées jusqu’à présent, étant donné que chaque validation a coûté un euro. Puisque nous croyons fermement en cette mission, nous avons voulu apporter notre contribution à la validation des signatures en faveur du référendum sur le cannabis.

Mais voyons tout de suite ce que le référendum implique et ce qui se passera à l’avenir pour les amateurs de cannabis.

Que prévoit le référendum sur le cannabis légal ?

Ce que le référendum sur le cannabis vise à faire peut être lu directement sur le site officiel référendumcannabis.it où vous pouvez laisser votre signature et obtenir des informations détaillées.

En particulier, le référendum sur le cannabis vise à éliminer :

Le délit de culture qui est désormais envisagé par la loi consolidée sur les stupéfiants ;
Peines de prison (avec emprisonnement de deux à six ans) liées au monde du cannabis ;
La suspension et le retrait du permis de conduire pour ceux qui possèdent des drogues ou en font un usage personnel.
À ce jour, en Italie, le cannabis est toujours considéré comme un stupéfiant, à l’exception du cannabis à forte teneur en CBD et à faible pourcentage de THC autorisé pour un usage technique ou une collecte. Savoir ce qu’est le CBD et ce qu’est le THC est très important pour comprendre quel type est encore disponible et lequel est, pour le moment, toujours illégal.

Jusqu’à présent, la culture n’était autorisée qu’aux entreprises autorisées qui produisent des produits avec un taux de THC inférieur à 0,5%. Cependant, comme cela s’est déjà produit dans d’autres pays, nous aimerions également en Italie atteindre un niveau de tolérance plus élevé.

Comme nous l’avons déjà mentionné plus haut, le référendum sur le cannabis entend abroger les trois aspects à la fois. Cela signifie qu’il n’est pas possible de signer uniquement pour l’un d’entre eux mais doit être accepté en bloc.

On pose en effet aux citoyens la question “Voulez-vous abroger…”, suivie des trois items. Il appartiendra ensuite à la Cour constitutionnelle de décider s’il convient de soumettre les trois demandes à un référendum national ou de n’en accorder qu’une ou deux. Au second vote, il est clair que les citoyens ne seront amenés à voter que sur ce que la Cour a admis.

Quels changements apportera le référendum

De ce que nous venons de dire, il est facile de comprendre que le référendum sur le cannabis agira à deux niveaux :

Plan administratif : suppression du retrait et de la suspension du permis de conduire ;
Plan criminel : éliminer le crime de cultivation et les peines de prison.
Il est bon de prêter attention à un aspect, à savoir que le crime de culture prévu par le référendum est celui de culture à des fins personnelles. Cela signifie que si le référendum sur le cannabis passe, à l’avenir il sera possible de le cultiver pour soi mais pas pour le vendre.

Les drogues deviennent-elles légales avec cette nouveauté ? Absolument pas. Les substances stupéfiantes indiquées dans le tableau ministériel mis à jour resteront inchangées, même si leur culture (pas à des fins de trafic de drogue ou d’association de malfaiteurs) sera autorisée. En effet, plusieurs étapes de transformation des substances sont nécessaires avant de pouvoir les consommer.

Aujourd’hui, il existe déjà des produits à faible teneur en THC tels que l’huile de CBD et d’autres produits similaires sur le marché. En fait, il existe également des produits avec une concentration plus élevée de cet ingrédient actif psychoactif et ils relèvent du cannabis dit thérapeutique. Ces derniers ne peuvent cependant être achetés qu’en pharmacie et sur prescription médicale pour le traitement de maladies graves.

A côté du THC, il existe de nombreuses autres substances qui entrent dans le tableau comme l’opium et, en général, tout ce qui altère les facultés mentales. À cet égard, il existe encore des opinions controversées sur la question de savoir si le référendum pourrait également légaliser la culture de ces plantes.

Quelles sont les étapes ? Que manque-t-il?

Il referendum è uno strumento che ha come obiettivo quello di coinvolgere tutta la popolazione in una decisione che riguarda la nazione. Si parla infatti di democrazia diretta. In particolare, il referendum sulla cannabis è un referendum abrogativo che, come abbiamo già spiegato, ha come obiettivo quello di eliminare delle leggi attualmente in vigore.

Sul sito ufficiale chiunque abbia compiuto 18 anni e non sia stato escluso dal voto per altri motivi può lasciare la propria firma e partecipare così alla votazione.

Affinché l’iter possa arrivare a buon fine, sono innanzitutto necessarie almeno 500mila firme di cittadini (quorum), le quali sono attualmente già state raggiunte e superate.

Dopodiché, il quesito viene sottoposto alla Corte di Cassazione, la quale deve verificare che la legge che il referendum intende abrogare sia effettivamente in vigore. Ma non solo, durante il controllo accerta anche che le firme siano legittime e che il loro numero sia sufficiente per procedere nelle fasi successive.

A effettuare un ulteriore controllo è anche la Corte Costituzionale, la quale deve valutare se la domanda è stata porta nei giusti termini e quali delle richieste accettare.

Gli ultimi passaggi sono la pubblicazione in Gazzetta Ufficiale e il voto definitivo da parte dei cittadini che solitamente avviene nel periodo di tempo compreso tra il 15 di aprile e il 15 di giugno. Se verrà raggiunta la maggioranza, il Presidente della Repubblica dichiarerà l’abrogazione delle leggi coinvolte nel quesito referendario che da quel momento non saranno più in vigore.

E se invece il referendum fallisce? Per i prossimi cinque anni i cittadini non potranno indirne un altro sul medesimo tema della cannabis.   

Ora è necessario attendere ancora poco per capire cosa accadrà e se le firme ottenute verranno certificate prima della loro presentazione in Cassazione il 30 settembre. Nel frattempo, puoi acquistare sul nostro shop i prodotti a base di cannabis già legalizzati in Italia in attesa di ulteriori novità del settore.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Shopping Cart
×

Powered by WhatsApp Chat

× How can I help you?